Activités académiques et recherches

J’envisage le travail académique comme une construction créative et vivante de la connaissance. Un processus puissant d’échanges, de dialogues et d’inventions de nouveaux concepts et de nouvelles méthodes avec les étudiants.

Depuis le début de mes études de Bachelor jusqu’à la fin de mon doctorat, mes recherches se sont orientées vers la réflexion sur la langue et sa remise en question à partir de différents angles et de disciplines diverses. Après une première formation en littérature latino-américaine, j’ai focalisé mon intérêt sur l’étude de la poésie et de la poétique de Paul Celan. Ainsi, mes interrogations ont été influencées par les études sur l’herméneutique philosophique et la déconstruction, afin de découvrir ce que les discussions entre ces deux lignes de pensée pouvaient apporter à l’épistémologie, à l’éthique et à l’esthétique.

Ainsi, j’ai consacré mes thèses de master et de doctorat au discours prononcé par Celan à Darmstadt, à l’occasion de la réception du Prix Büchner de Littérature, Le Méridien (1960). Dans un premier temps, j’ai étudié la question de la représentation et de la structure du discours en tant que « mise en abîme » (Dällenbach), depuis une perspective herméneutique (Heidegger, Gadamer, Ricoeur). Dans une deuxième étape, cette étude a été approfondie pour confronter à l’herméneutique phénoménologique l’herméneutique matérielle de Peter Szondi, ainsi que les approches de Derrida sur Celan à partir de la notion de « data ». De même, quelques questions posées sur une épistémologie de l’image (qui comprendra aussi la mise en question de « l’image poétique » ou de la « représentation ») liée aux études de Gilles Deleuze (L’image-mouvement et L’image-temps) et les plus récents propositions de la nouvelle philosophie analytique (Markus Gabriel). La problématique de la langue a donc été transformée en une autre question : qu’est-ce-que le discours poétique, le discours philosophique et le discours de l’image constituent et conçoivent comme connaissance, en questionnant et en confrontant à ces discours, d’une façon radicale, la notion même d’épistémè ?

Comme résultat de mes investigations de doctorat, les notions de texte en tant que « territoire » (le champ) et de mot poétique en tant que « extraterritorialité » (le hors champ) ont déclenché chez moi un intérêt renouvelé pour la notion d’espace dans les études esthétiques en général et, en particulaire, la poétique de l’image, soit « abstraite » (la musique et la littérature), soit « concrète » (l’image cinématique). Cette notion d’image qui n’est pas seulement référée aux espaces évoqués mais surtout aux espaces entrouverts par les mouvements superposés du signe dans le texte (soit écrit, soit cinématographique), en liant leur aspect matériel (axe morphologique-phonétique-syntactique), leur structuration et leur « au-delà de soi » (le mouvement joué par le référentiel-(i)référentiel-(auto)référentiel).

Université Iberoamericana, Mexico City

  • 20142012

    Professeur: Stratégies narratives

    Analyse des stratégies narratives à travers les différents langages artistiques (prose, peinture, sculpture, photographie, cinéma, musique).

  • 2013-

    Conférencière: La poésie comme expérience (ir)représentable

    Conférence donnée à l’occasion du colloque organisé pour le séminaire de recherche interdépartemental (Départements de Communication, Lettres, Philosophie, Histoire et Sciences Politiques) : “Políticas y potencias de lo in(re)presentado: exclusion, nul vida, clandestinidad…”

  • 2012-

    Conférencière: La mise en abîme dans ``Le Méridien`` de Paul Celan

    Conférence donnée à l’occasion du colloque “Fantasmagorías espectrales”

Université de la Communication, Mexico City

  • 20132012

    Professeur: Sémiotique du cinéma

    Etude approfondie du travail de Gilles Deleuze (L’image-temps, L’image-mouvement).